J’ai si mal…mais je vais essayer de dire !

Quelques-uns de mes mots ,

de mes maux,

de nos maux ,

« posés sur le papier »,

confiés, criés ,avoués, chuchotés…

Et tous ces sourires aussi

parce ce qu’en dépit des vicissitudes

de la vie

la joie de l’Eternel ne doit pas nous quitter .

Entre deux douceurs ma plume vous parle!

J’ai si mal…mais je vais essayer de dire !

En rentrant du travail cet après-midi, j’ai allumé la télé et l’assaut donné…j’ai fondu en larmes…

Je m’en voulais car c’était au retour de mes petits…mais j’ai craqué…

Dévastée par toute cette haine qui en arrive à tuer…

Dévastée en lisant des commentaires tels que « Encore eux…qu’ils rentrent chez eux… de bons français… ! ».

Tous « ces enfants » qui partent et reviennent déshumanisés, pour tuer,

ne sont pas des étrangers, des immigrés…

Ils sont bel et bien français.

Français, nés en France, comme certains d’entre vous,

comme nos enfants, comme moi…Et pourtant…

Ils portent au cœur la haine pour notre république…

Se laissent enrôler parce qu’ainsi ayant quoi ?

L’impression d’exister ?

Je suis tellement troublée par toute cette escalade…

Dévastée de voir toutes ces personnes affolées car touchées

au coeur…

Je suis si inquiète…

Il me semble que dans la vie, l’un des métiers qui appelle le plus à

l’humilité est bien celui de parents.

Et « ces individus, ces illuminés », « ces monstres ou autres barbares…»,

ces enfants français qui encore et encore en arrivent, si jeunes parfois,

à décider de partir pour la Syrie où je ne sais où, pour apprendre à

exécuter ;

Ces enfants français qui deviennent des êtres dépourvus de toute humanité…

Ces enfants sont nés de parents; Parents qui je pense en tenant

mes entrailles, ne souhaitaient pas cela…ce n’est pas possible,

on ne peut pas souhaiter cela.

Parents, nous élevons nos enfants comme nous pouvons, ô certainement

avec nos fêlures et nos névroses oui…mais nous faisons comme nous

pouvons, avec Amour. La preuve à nos yeux, ce sont les plus beaux,

ce sont les plus TOUT…

Et d’ailleurs les nôtres sont toujours BIEN… Mais hélas, les chemins pris

sont parfois si surprenants…Le pire n’arrive pas qu’aux autres.

Le pire n’arrive pas que très loin !

Hummm mon enfance fleurie, je l’ai passée en banlieue lyonnaise

comme l’un de ces « barbares » et Dieu qu’elle était belle…

A cette époque nous avions nos rêves, nos secrets de copains,

nos disputes aussi mais nous étions unis …

Nous nous appelions Rachel Lamy, Pascal Benhamou, David Chauvet, Laurence Allagnat, Réjane Piour, Nicolas Soulas, Béatrice Elbaz,

Habiba Lafi, Hélène Bianchi,Soraya Berkahoua, Fréderic Boliet, Pascale

Poder, Marthe-Ghislaine Kotto

nous nous aimions au-delà du black, blanc, beur, juif, feuje…

En réalité nous n’y faisions même pas attention,

nous étions juste copains, amis… Français de souche ???

Jamais entendu cela !!!

 

Mes vacances enfants, puis mon entrée à l’âge adulte, je l’ai vécue

avenue Simon Bolivar à Paris, face au parc « Des Buttes Chaumont »,

comme certains de ces « barbares » et pourtant, c’était si paisible,

si cosmopolite et bien…

Mes premiers ciné toute seule (heu presque…) comme une grande,

c’était au cinéma Secrétan  (qui n’existe plus) mes jolies balades

et autres footings avec mon tonton Marcel … c’était au parc des Buttes

Chaumont…

Et quel plaisir de descendre la rue pour aller faire des courses d’ici

et d’ailleurs…quel plaisir de passer d’un pays à un autre, d’une

communauté à une autre sans soucis…

Qu’est ce qui n’a pas fonctionné  pour qu’aujourd’hui, certains de

ceux qui sont censés être « nos petits frères », « nos petites sœurs »

soient ces monstres-là, ces tueurs ignobles , ces fou furieux?

Dites-moi, notre enfance fleurie, nos enfants n’y ont-ils

pas le droit ???

Posons-nous les questions pour de vrai et réfléchissons ensemble…

pour le bien de nos enfants, de nos vies, de notre pays,

de notre PATRIE !

Quant à nos enfants, peu importe notre situation sociale, nos moyens matériels…montrons- leur parce qu’ils nous observent :

« En vivant dans la tolérance l’enfant apprend la patience ;

En vivant dans l’encouragement, l’enfant apprend la confiance ;

En vivant dans les louanges, l’enfant apprend la reconnaissance ;

En vivant dans l’équité, l’enfant apprend le sens de la justice ;

En vivant dans l’approbation, l’enfant apprend à s’aimer ;

En vivant dans l’amitié et l’acceptation, l’enfant apprend

à trouver l’Amour ».

…L’amour n’est pas ailleurs, l’amour n’est pas en toi…L’Amour c’est Toi,

c’est Moi, c’est Nous !

Et si nous pouvions garder  au cœur que si la mère donne la vie,

le père montre la voie …faisons donc attention aux enfants,

nos enfants, ils sont précieux ♥

J’ai mal…si mal et j’essaye de dire…mais ce sont des larmes

qui coulent…

« Y a comme un goût amer en nous,

…Y a des silences qui disent beaucoup …

Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout …

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour les bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant » 

Y a comme un goût amer en moi …  

Que l’âme de chacune des victimes, « nos victimes »,

repose en paix !

Merci et bravo à toutes ces personnes qui sauvent des vies

au péril de leur propre vie…

 

 

 

 

J’ai si mal…mais je vais essayer de dire !

« Dire que tant de gens meurent sans mourir d’amour… »

Georges Wolinski

Liberté, fraternité, égalité

Solidarité Unité…Humanité ♥

Souvenez-vous d’aimer pour de vrai, sans remettre vos paroles

et vos actes d’Amour à plus tard car nul ne sait…MGEDE

Marthe Ghislaine Dayas Eyoum

((Maman de Daniel, Samuel, Anaël, Maxwell,Verena Jewel et Welly)

J’ai si mal…mais je vais essayer de dire !
J’ai si mal…mais je vais essayer de dire !

Marthe Ghislaine Ekambi Dayas-Eyoum

(Maman de Daniel, Samuel, Anaël, Maxwell,Verena Jewel et Welly)

Publicités

82 réflexions sur “J’ai si mal…mais je vais essayer de dire !

  1. Vivre ensemble ne va pas de soi et il faut répéter que cela s’apprend. On pourrait décliner un certain nombre de définitions de ce vivre ensemble. C’est : Promouvoir des valeurs Développer la solidarité Réorganiser notre vie commune sur la terre Former à la citoyenneté Prévenir les conflits Respecter les cultures, les religions Renforcer la volonté des individus à être des acteurs Apprendre à chacun à reconnaître en l’Autre la même liberté qu’en soi même…

    J'aime

  2. Avancer … avant et contre tout … Dr Patrick Jacques … Le droit a la liberté d’expression nous concerne TOUS sur cette planète … En lisant le blog de Marthe-Ghislaine Ekambi Dayas-Eyoum au fil des mois et des années écoules, il est clair que l’auteure, une femme chrétienne et aimante, FRançaise d’origine Camerounaise, privilégie la réconciliation et l’amour dans un esprit quasi familial. C’est pourquoi, je comprends sa douleur de mère, qui se voit dans l’obligation d’élever ses "loulous" comme elle les appelle affectueusement, dans un climat antisocial ou la haine est palpable. ..Voila le contexte de MA solidarite a une amie, une soeur, une mere qui par un hasard de la vie , se retrouve en France ou cet événement malheureux a eu lieu…

    J'aime

  3. Nous sommes Charlie Hebdo. Les extrémistes de tous bords vont tenter d’utiliser ce drame pour nous diviser, en jouant sur les peurs et les préjugés. Mais cette tragédie peut aussi nous rassembler comme jamais — cela dépend de nous. Soyons des centaines de milliers à dire "Je n’ai pas peur, nous restons unis".

    J'aime

  4. Steph Greg merci …mais tu sais, autant j’ai été émue de voir toutes ces marches, je vous admire pour cela…autant je suis toujours aussi mal.Ma maman m’a appelée du Cameroun hier, se disant que je devais en avoir besoin, résultat, j’ai pleuré Steph car j’ai mal.Nous parlons d’unité, Ils parent de liberté, d’unité…mais au quotidien où est -elle cette unité…J’en ai gros sur le cœur…Dès qu’une municipalité veut mettre en place la mixité sociale.(Mélange de logements sociaux et privés..) et bien ce sont bien certains de mes compatriotes, défilant hier qui disent aussi "Non pas question…trop de soucis…Holala quand il y en a beaucoup à un endroit c’est foutu…" je suis fatiguée et j’ai si peur pour mes enfants…notamment mes garçons..Au moindre faux pas, "Il fallait s’y attendre avec ces gens là…", …je crois pour le coup…je perds mon sourire…

    J'aime

  5. Très beau texte Marthe, merci de me l’avoir partagé. Je partage tellement vos maux…Pensez à vous, voyez plus que jamais ceux que vous aimez. Prenons aussi le temps de reflechir aux différentes actions citoyennes que nous pourrions mener. Courage ma soeur et nous sommes ensemble !!!N’hésitez pas, Lite, Force & LoV’, Bams……….

    J'aime

  6. Belle plume, belle analyse de la situation, maintenant, ensemble et chacun a son niveau doit trouver les mots justes pour que nos enfants fassent d autres choix. Merci de nous sensibiliser ainsi…

    J'aime

  7. Depuis un moment, je lis cet article et je pensais trouver des mots mais non. Vous êtes bouleversante tout simplement et j’admire ce que vous partagé.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s