Mes douceurs littéraires: Le roman de Nadine de Léa Ngo Dibong

le-roman-de-nadine-449x622

Le roman de Nadine est pétillant, grinçant, décalé mais tellement réel,

culotté (Il ne manque pas d’air, croyez moi 🙂 )surprenant et déroutant tant

il balade, spontané et d’une finesse incroyable, tant dérision et profondeur

s’entremêlent …et tellement plein de cette vie, qui donne envie de croire au

« Oui c’ est possible »… C’est un coup de ♥

Il s’agit ici de mes douceurs littéraires.

Entre chroniques, sélections et coups de cœurs ,

je vous invite à partager

 mes lectures d’un jour,

mes lectures du moment…

mes lectures de toujours! 

« J’admire le livre qui me condamne à le lire »

Jean Rostand

© www.mmmmmmmmdouceurs-maison.com

© https://mmmdouceursmaison.com

Le roman de Nadine

de Léa Ngo Dibong

(St Honoré éditions Paris)

« La seule chose qui puisse empêcher un rêve d’aboutir,

c’est la peur d’échouer ! »

Nadine se voit déjà en haut de l’affiche…et si elle n’y parvient pas…

c’est que le public n’a rien compris 🙂

15174455_10209325985921390_1227456270_n

Le roman de Nadine, que j’ai dévoré pendant le cours de danse

de ma fille,m’a tout simplement laissée bouche bée sur le coup;

notamment parce que je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai lu.

Je m’étais imaginée, allez savoir pourquoi, une histoire romanesque ,

voire même romantique 🙂  Le titre y est étant pour beaucoup non?!

Et forte de mon idée en tête, et donc psychologiquement préparée

à me laisser doucement embarquée dans une belle histoire,

pleine de beaux sentiments tralala (oui j’aime ça et puis c’est tout !),

j’ai commencé à lire…

Humm, tout d’abord un peu gênée, par un tas de détails qui me

paraissaient superflus, voire même ennuyeux, la suite m’a

finement démontrée le contraire…

(Hihihi, me voilà dans la peau de ce lecteur qui agace tant Nadine et

qu’elle décrit sans complaisance aucune. Juste un détail, je ne lis jamais

assise sur le trône dans mes toilettes, Ha Ha Ha .P84/85)

je me suis retrouvée embarquée oui, mais ô combien autrement ,

en me disant de l’auteure , elle a osé !!! 🙂

Le roman de Nadine est l’ histoire presque ordinaire d’une

Ch’ti caucasienne (précision de taille, vous le comprendrez en

lisant ce roman ; ) quadra, gourmande, notamment de cuisine

africaine,assumant ses mille et une histoires et  déboires,

ses nombreux enfants issus de chacune de ses romances,

(5 enfants de 5 pères différents,d’ailleurs pourquoi pas un sixième

avec son mec actuel), son parcours scolaire plus que moyen,

et son métier de « baby-sitter » à domicile, pour personnes riches…

Oui, une vie presque banale pour Nadine, si ce n’est ce don pour

l’écriture qui l’a toujours caractérisée, à en croire sa famille et

son professeur de français durant ses 3 années de collège…

Un don qui va lui permettre de basculer vers la destinée qui en

réalité a toujours été la sienne…il aura suffit d’un weekend pour

que le déclic s’opère et donne envie à Nadine de se réaliser enfin

comme écrivaine, ce qu’elle est profondément.

Alors si l’optimisme et le côté encourageant de ce roman

que l’on devine  déjà sont là, et c’est déjà cela 😉 où sont donc

l’originalité, le côté décalé …?

Eh bien dans la forme!

L’héroïne Nadine, nous raconte , nous fait vivre son long fleuve

tourmenté de vie, mais aussi tous les questionnements et efforts

qu’elle doit faire pour écrire son roman en tant qu’auteure.

Et c’est là que le côté ingénieux de ce livre se trouve !
Le lecteur (Ah ce fameux lecteur 🙂 ) a même l’impression d’être
face à une mise en abyme. Toutes les règles narratives ne sont plus,
ce qui  le pousse  à scruter, creuser, chercher des informations
concernant l’auteure de cette oeuvre parlant d’une auteure…
C’est peut-être son histoire, beaucoup…un peu?
Heu non, Léa  Ngo Dibong est camerounaise et vous vous
souvenez, Nadine est Ch’ti, caucasienne 🙂
Qu’est ce qu’elles nous baladent ces deux là !!!
J’ai aimé le roman de Nadine parce que l’écriture de l’auteure
est sans fioriture. Et le résultat est tout simplement efficace
et authentique !
Franchement, ce méli-mélo est réussi car loin d’être désordonné,
il est finement mené.
Oui, oui, oui comme le dit Nadine, à la fin du roman, si à la suite
de la parution de son livre, elle n’est pas en haut de l’affiche,
parce qu’elle reste dans l’ombre, ce n’est pas de sa faute mais celle
du public qui n’a rien compris… 🙂
Je vous conseille vivement de lire le roman de Nadine,
qui est une véritable bouffée d’oxygène qui comment vous dire…
ne manque pas d’air…
C’est un sacré coup de cœur 😉

Résumé proposé par l’éditeur :

le-roman-de-nadine_couv-150x210

Dans la vie de chacun, bien des fois il faut un catalyseur pour se décider être

soi-même. En ce qui concerne Nadine, il aura fallu ce weekend à la Villa

Florentine pour la pousser à devenir ce qui était, apparemment, déjà prévu.

Ce qui veut dire qu’il y aurait peut-être des personnes qui passent

à côté de leur destinée……

Note après parution de cette chronique 

Lea Eliane Ngo Dibong avait eu à me faire savoir qu’elle aimait beaucoup
mes chroniques littéraires, notamment lorsqu’elle a lu un avant goût de
la chronique que je préparais sur son roman, partagé sur mes pages Facebook;
Elle l’avait trouvé excellent…et en lisant la chronique intégrale, voici quelles ont
été ses impressions:
 » Tout est cool. J’aime quand les gens disent ce qui leur vient du cœur.
Donc rien à redire. Merci beaucoup. » 
Merci à elle d’avoir pris le temps!

A propos de l’auteure

14051707_348763698845472_4385480264756477245_n

« Ngo Dibong Léa est née au Cameroun à Yaoundé. Elle a obtenu un diplôme

de gestion en hôtellerie-restauration à l’Institut Vatel à Paris 17.

Elle a passé dix ans dans son pays et est revenue vivre en France

il y a quatre ans. Elle a été garde d’enfant à domicile.

Actuellement, maman à plein temps, elle a décidé, entre deux biberons,

de griffonner ce qu’elle pouvait, pour finir par accoucher

du « Roman de Nadine ». »

Sa page Facebook :

https://www.facebook.com/L%C3%A9a-Eliane-Ngo-Dibong-1709977609250740/?hc_ref=NEWSFEED

En  vente ici :

http://www.editions-saint-honore.com/produit/lea-ngo-dibong/

Un livre qu’on quitte sans en avoir extrait quelque chose
est un livre qu’on n’a pas lu.
Antoine Albalat

Une réflexion sur “Mes douceurs littéraires: Le roman de Nadine de Léa Ngo Dibong

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s