Et si je l’invitais à ma table…: Ayi HILLAH !

Vague à l’âme, l’un des recueils de poèmes de l’invité que je vous propose

de découvrir ici, m’a touchée au cœur et  c’est lui qui m’a menée

vers son auteur.

Quelle merveilleuse rencontre, qui en la lisant, vous entraîne

jusqu’au Togo (Afrique de l’ouest) en  passant par la Belgique… 

Voici une  rubrique consacrée à des artistes,

à des personnalités et « anonymes »

qui d’une façon ou d’une autre colorent ma vie

et peut-être la vôtre aussi…

J’ai éprouvé l’envie d’échanger avec eux

autour de ma passion …

Mmmmmmmmm, quelle délicieuse façon

de les entrevoir autrement …

13173848_10153470591136555_783566441358591061_n

C’est en lisant ses poèmes gorgés d’amour, où s’entremêlent

divinement, sensualité, pudeur, sensibilité et beauté,

que j’ai eu envie d’en savoir plus sur l’invité que

je vous propose de découvrir à la façon

de Mmm Douceurs Maison :

«… L’amour rend heureux et les rêves qu’il engendre

Sont d’un bonheur sans fin et d’un goût exalté.

Et les odes qu’il joue sont dociles comme un gendre

Aux manières assidues que l’on tient pour beauté.

Ciel ! Je plains les malheureux, je pleure sur leur sort ;

Vivre sans savourer, exister sans but . Bon Dieu !

Amer est leur destin ; ils sont comme un navire sans port

Où les voiles lacérés flottent, gauchement liés au pieu . »

C’est l’extrait d’un poème intitulé l’amour rend heureux,

 tiré de Vague à l’âme, un des recueils  de cet auteur à fleur

de mots.

Recueil que j’ai lu (et que je lis encore et encore, tant il

me remplit de bonheur) avec pour fond musical, une

compilation de chansons  de Luther Vandross (Quiet Storm)…

14971975_10209194382751393_334302313_n

Sans aucun doute amoureux de la poésie, mais bien plus, sûrement,

amoureux de la vie, l’envie d’une rencontre est née et s’est

matérialisée…pour vous 😉

Rencontre avec

Ayi HILLAH !

Et si je l’invitais à ma table… !

10258188_10153170201156555_7827653351967737303_n

Entrevue :

ob_b915e9_micro

 

Marthe :

Bonjour Ayi, enchantée de vous avoir comme invité 🙂

comment vous portez-vous ?

Ayi HILLAH :

10791_10152420627986555_3152293094401038772_n

Comme le Pont-Neuf, je résiste sans graves dommages

à  des crues importantes.

(Rires)

Etes-vous plutôt gourmet, gourmand ou les deux à la fois ?

A.H :

Je suis gourmet à moitié.

Mais encore ?

(Sourire)

A.H :

Je sais apprécier le bon vin. Quant à la bonne cuisine,

j’ai des leçons à recevoir. Pour le reste, je ne dirai pas

comme Valère que, pour se montrer ami de ceux que l’on invite,

il faut que la frugalité règne dans les repas qu’on donne. Mais,

j’admets comme lui que c’est préjudiciable à l’homme de manger avec

excès. En gros, je ne suis pas gourmand.

Hummm, la région du Médoc où je vis, vous tend donc les bras…

(Rires)

Quels sont les plats que vous aimez, de manière générale ?

A.H :

10698608_10152324496036555_8201797638788107360_n

Je dois avouer que je mange très peu. Je peux même dire que je

n’aime pas manger. A ce propos, je vous fiche mon billet.

Heu, en satanée gourmande que je suis, je l’ai perçu , notamment lorsque

vous avez cité si spontanément, ce cher Valère de sieur Molière

(Rires)

A.H :

Toutefois, j’ai une préférence pour la cuisine de chez moi (le Togo).

Là-bas, le repas typique est à base de féculents, viande et épices.

Vous avez dit ne pas aimer manger , Seigneur comme j’aimerai être

comme lui oooo …

(Rires)

Plus sérieusement, mangeant un peu quand même et en

« gourmet à moitié » que vous êtes (C’est son terme…), y a t-il des plats

que vous n’aimez pas du tout?

A.H :

(Sourire)

Tout ce qui s’éloigne trop de la cuisine togolaise.

Mmm le Togo, un pays que j’aime beaucoup…

(Sourire)

Si vous deviez réciter la cuisine de ce pays, en poète que vous êtes, qu’est que cela donnerait ?

A.H :11207347_10152819903616555_8055272187265200808_n

La cuisine togolaise a les mêmes charmes que la femme togolaise ;

sensuelle, belle comme la lune et pleine de relent.

Mmmmmmmm

(Sourire)

Vivant en Belgique, quelles sont les spécialités typiquement belges,

mises à part les moules/frites et gaufres, 🙂 que vous connaissez

et que vous appréciez ?

A.H :

J’aime le Lapin aux pruneaux et à la gueuze.

img_7366-e1286624906800

Cette recette est aussi appelée lapin à la Bruxelloise, gueuze oblige.

Il s’agit d’une recette mijotée qui vous propose de braiser

la viande du lapin en la laissant baigner dans une délicieuse gueuze.

Cela nous ouvre encore plein de possibilités pour jouer sur le type

de gueuze à employer : lambic, faro, kriek, etc.

J’aime aussi le Poulet rôti à la Leffe blonde et au genièvre :

« Une belle et savoureuse préparation de poulet, lentement

doré à la bière et au genièvre ; comme on l’apprécie particulièrement

dans la tradition culinaire belge.

Mmm j’ai faim ooooo

Gourmande (Rires)

Quel est votre meilleur souvenir culinaire ?

A.H :

12745855_1128626737149539_7446639003421987048_n

Mon meilleur souvenir culinaire remonte à mon enfance.

En septembre 1982, alors que j’avais six ans et quatre mois,

ma mère m’a appris à faire le foufou.

Eh ben quelle mémoire…

A.H :

Croyez-moi. La date est exacte. C’était juste quelques jours

après ma première rentrée des classes.

Mais je vous crois mon enfant, je vous crois !!!

(Rires)

Hummm, n’aimant pas spécialement manger, je me demande si vous êtes dessert?

Si un  dessert est capable de vous faire chavirer…peut-être ?

A.H :

1209358_678904062121811_875561925_n

Chavirer est un grand mot. En toute honnêteté, je ne prends

presque pas de dessert.  J’estime toujours que ça me fera

perdre mon temps.

Je n’ai pas dit, je savais…!!!

(Rires)

Ça dit tout sur mon hygiène de vie.

A part la cuisine togolaise, quelles sont les cuisines du monde qui

arrivent à émoustiller  vos papilles  de « gourmet à moitié »?

A.H :

(Sourire)

Les cuisines africaine et asiatique, sans aucun doute.

Et vous Ayi, vous n’aimez pas manger, mais aimez-vous cuisiner ?

A.H :

13626348_1232510306761181_4899965360993622688_n

Je cuisine. Mais, de là, dire que j’aime cuisiner ou,

que je suis un bon cuisinier, c’est mentir.

Shakespeare disait que le cuisinier qui ne se lèche pas

les doigts est un mauvais cuisinier. Oui, je vous le dis,

en cuisinant, je ne me lèche pas les doigts.

(Rires)

Si vous deviez cuisiner pour séduire, quel plat

concocteriez-vous à votre « Amour » ?

A.H :

Je préfère développer d’autres talents pour séduire l’être aimé.

Lui concocter un plat, cela ruinerait mon commerce.

Hummm, il est clair que la délicatesse de vos mots couchés sur le

papier ou clamer font déjà beaucoup en terme de séduction n’est-ce pas?!!!

(Rires)

S’il n’y en avait qu’une, quelle serait pour vous la musique idéale

pour dîner en amoureux ?

A.H :

Missing you de Chris de Burgh.

Ne faites pas attention au titre. Le texte est ravageur.

Ô oui je connais, le preuve, je me permets de vous dire de ne pas oublier

les roses et le vin. Tiens, un Haut Médoc par exemple, à consommer

amoureusement , avec modération… 😉

(Rires)

A moi de vous offrir une pause musicale, un des titres de l’artiste Luther Vandross, qui

m’accompagnent lorsque je me plonge avec délectation dans la lecture

de  votre recueil  Vague à l’âme, particulièrement le poème intitulé

Un amour coupable  que je chuchote ici …Chutttt

Pouvez-vous partager avec nos lecteurs l’une des  recettes que vous cuisinez?

A.H :

Je leur offre une recette facile ; le Gali Fôtô.

Ingrédients pour 2 personnes :

3 œufs

2 oignons

70 g de tomates pelées

80 g de concentré de tomates

150 g de Gari

Préparation : 15mn

 Description :

 – Faites revenir dans un peu d’huile les tomates,

les oignons et le concentré,

– Ajoutez 2 œufs battus,

– Humidifiez le GARI avec un demi-verre d’eau,

en remuant énergiquement.

– Versez la sauce préparée sur le gari humidifié

et mélangez le tout,

– Faites une omelette à part.

Cette recette proposée par  Ayi est à base de Gari.

Je vous propose une autre  recette à base de Gari .

Pour les personnes qui ne connaissent pas cette douceur,

vous pourrez également savoir ce que c’est 😉

https://mmmdouceursmaison.com/2015/12/02/article-gari-aux-oignons-poireaux-et-tomates-parfume-a-l-huile-d-olive/

sam_1232

Quelle(s) adresse(s) gourmande(s)

Recommanderiez-vous à nos lecteurs ?

A.H :

13612316_10153576174966555_9134784953058356754_n

41 Cour Saint-Emilion, 75012 Paris, France.

Avec un peu de chance, une coccinelle se posera sur eux.

Ils connaîtront alors le Bonheur que j’y ai connu.

(Sourire)

http://www.maison-kayser.com/fr/

Et si je vous invitais à ma table Ayi, qu’aimeriez-vous que je cuisine

pour vous ?

A.H :

Nouilles sautées aux crevettes.

Si possible des crevettes pêchées aux larges des côtes

bénino-togolaises.

A Hillacondji par exemple.

(Sourires)

https://mmmdouceursmaison.com/2016/09/10/article-nouilles-sautees-aux-crevettes-84910154/

photo1577m

Ah y est, Ayi c’est fini…déjà

(Sourires)

Merci infiniment pour votre gentillesse et votre délicatesse…cela fait

tant de bien…merci !

A.H :

10791_10152420627986555_3152293094401038772_n

Merci Marthe

En savoir plus sur Ayi Hillah :

http://ayayi.blogvie.com/

Sa page Facebook

(Vous y verrez son actu ainsi que toutes ses œuvres…)

https://www.facebook.com/Ayi-Hillah-174383892573833/?fref=ts

Impressions de Ayi Hillah

après la parution de son ITW gourmande :

« « À la table de Marthe », on sort doublement rassasié,

de littérature et de mets préparés avec soin.

Et le souvenir de cette rencontre vous suit, délicatement

enveloppé dans le sourire de la chef intervieweuse.

Que j’aimerais revenir dans le Médoc souvent,

assez souvent, très souvent…Bises »

Vous faites sourire mon cœur…Merci à l’infini Ayi et à

très bientôt alors…par sa Grâce

Vous aimerez peut-être aussi :

Et si je l’invitais à ma table…: Samuel

KME!

https://mmmdouceursmaison.com/2013/04/30/article-et-si-je-l-invitais-a-ma-table-samuel-kme-117449989/

Et bien d’autres… (Dans la rubrique mes interviews

gourmandes)

Parce que la vie est partage, vous dévoiler en toute

simplicité et convivialité ce qu’il y a de beau chez ces

autres qui colorent la vie, ma vie…est une chose précieuse

à mes yeux…aux vôtres aussi, je l’espère du fond du cœur!

Merci de nous recevoir chez vous…

Merci à toutes ces belles personnes, qui le temps d’un

instant, se dévoilent autrement…

à la façon de Mmmmm douceurs Maison

Go !Go !Go ! O Boso Na Ndolo !
(En avant avec amour!)

Marthe Ghislaine E Dayas-Eyoum

(MGEDE)

Novembre 2016

Publicités

8 réflexions sur “Et si je l’invitais à ma table…: Ayi HILLAH !

  1. Ayi Hillah ou l’art de parler littérature en répondant aux questions gastronomiques sans s’éloigner du sujet. La classe. Et puis, elle a de la chance, celle-là. Tu as vraiment été à sa table ? Dans le Médoc ? whaou ! Et dire qu’ici on te cherche comme une aiguille dans une botte de foin ! Bravo pour l’interiew et ton génie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s