Et si je l’invitais à ma table…: Rahmatou Keïta !

Voici une  rubrique consacrée à des artistes,

à des personnalités et « anonymes »

qui d’une façon ou d’une autre colorent ma vie

et peut-être la vôtre aussi…

 

J’ai éprouvé l’envie d’échanger avec eux

autour de ma passion …

 

Mmmmmmmmm, quelle délicieuse façon

 

de les entrevoir autrement …

rahmatou JCC

 

 

La première fois que je l’ai vue, c’était il y a quelques années

lors d’une émission  télé. (« Ô temps! Suspends ton vol)

 

C’était l’Assiette Anglaise, émission culturelle proposée par 

le regretté Bernard Rapp

 

Elle y était chroniqueuse et je l’ai trouvée, belle, intelligente,

pleine d’humour et d’esprit… Quel charisme!!!

(Oui oui tout cela et noire c’est possible) icon_biggrin.gif

 

Waouh, et je me suis dit:

« Quand je serai femme, j’aimerai être comme elle »

 

Et voilà qu’aujourd’hui j’ai juste l’honneur de pouvoir

la rencontrer afin que nous puissions partager

avec Vous

Hummm comme disent mes loulous:

« Ça le fait!!! »

 

 

Rencontre avec

la journaliste et réalisatrice

Rahmatou Keïta

 

Et si je l’invitais à ma table… !

micro 

 

Entrevue :

180116 1725946103217 1075336725 31940727 1536803 n

 

Marthe :  Bonjour madame Keïta, je tiens à vous remercier de tout coeur

d’avoir accepté cette entrevue décalée. Surtout que je sais que vous avez un

emploi du temps très chargé…

Alors je le fais en Mandingue :

I ni ce

 

Rahmatou Keïta :

rk-marches-Cannes--Large--copie-1.jpg 

 

N’goï yà ! en sonrhay : je vous en prie)

 

Etes-vous  plutôt gourmet, gourmande ou les deux à a fois ?

 

Plutôt gourmet, tendance gourmande

 

 

Rolalalala, mais quel est votre secret pour rester aussi fine en dehors

de ces magnifiques gênes peulh?!

 

LOL 

 

Rama.jpg

 

 

Sahélienne parce que Peuhl, Sonrhay et Mandingue

quels sont les plats caractéristiques de cette région ?

 

Beaucoup de céréales et legumes…

Des grillades

Du Tô (genre de polenta – au mil) aux feuilles de baobab

Du Tigadiguee-hoy (bœuf à la confiture d’arachide)

 

Cette confiture d’arachide me titille !!!

(Sourire)

 

Des semoules : de blé, de maïs, de mil, de sorgho…

de toutes les céréales…

Ce qui prouve que le couscous est africain et non pas

«cuisine orientale» – comme écrit, souvent, sur les devantures

des restaurants maghrébins… 

 

Oui ?!

 

Le Magharbu (Maghreb) se trouve en Afrique et non en Orient !!!

Les Arabes du Proche-Orient n’ont pas de  couscous !

Donc, c’est bien en Afrique que les Arabes l’ont trouvé et adopté,

car dans tout le Sahel, on en mange et sous toutes les formes…

Alors, déduction mathématique ! Et à César…

 

Et toc !!! (Rires)

rama3.jpg

Quels  sont  vos plats préférés ?

 

Hum… Le lafidi des Soussou de Guinée

Le couscous berbere d’Algérie

Le Barabusk (couscous Kanuri) du Niger

La soupe gna-gna des Agni de côte d’ivoire

La carpe farcie de St Louis du Sénégal 

Hummm, quelle torture pour une gourmande comme moi

Rires, ce n’est pas fini…

 

Le poisson fumé à l’oseille de ma mère

Le gombo aux fruits de mer de la New-Orleans

Les moules de Pikine

Le fankaasu des jours de fête (pain de Zinder)

Le capitaine de Gao : beurre de karité, tomates fraîches, arômes d’anis vert (‘arbaruura)

Le Surundu des jours de pluie (sorte de riz au gras et à la viande).

 

J’aimerai vous parler plus longuement du « Surundu »

de mon enfance… c’est un vrai poème :

Rahmatou-Keita1-06.jpg

Mmmmmmmmm (Sourire)

 

Surundu se déguste specialement les jours de pluie :

Pas  assez de bois pour faire le feu nécessaire à la cuisson, pour cause

d’humidité.

La cuisinière ne pourra faire qu’un seul plat.

Tout va être cuit dans une seule marmite : le riz, la viande,

les tomates, les légumes…

Et ce riz est long à cuire, le bois est mouillé et ce riz donne faim et

on l’attend de  longues heures et ce riz donne envie et ce riz

est enfin servi et ce riz a un bouquet unique :

Herbes folles et  parfumées d’hivernage, goût de fumée et de feu…

Et ce riz taquine les narines et ce riz est rouge et délicieux et

ce riz donne du plaisir et pendant que nos mamans parfument nos chambres

à l’encens qui brise l’humidité, dans très peu de temps, nous allons nous affaler sur nos nattes d’enfants, pour une paisible et longue sieste des jours de pluie…

La plus douce des  siestes…

(Sourire)

 

Quel délicieux plongeon dans votre culture si riche, si dense…

Merci infiniment pour ce moment…

Surundu, Surundu, je vais de ce pas te « conter » à mes loulous !!!

 

En « fine gourmande » que vous êtes, il y a des plats que vous n’aimez pas ? (sourire)

portrait dkr

Le yassa

Le bassi-saltee (couscous de mil à la dakaroise, sucré-salé)

Le fuubey-gùni (une semoule aux herbes et légumes de saison prisée

par les habitants de la boucle du fleuve Niger)

 

Quel est votre meilleur souvenir culinaire?

Souvenir que j’imagine déjà ponctué d’anecdotes qui donnent envie…

(Sourire) 

 

Un déjeuner donné par ma mère, je n’avais pas six ans !

Mon père recevait des amis venant d’un pays lointain et en transit à Niamey

Les magnifiques tapis, les coussins et pouffes, les grands bols en faïence… 

Un méchoui sahelien – farçi au riz et aux fines herbes – et un plat chaud-froid de potiron sur son lit de cereal au beurre rance de vache (céréale rare dont le nom n’existe pas en français et dont j’ai oublié le nom en sonrhay –

c’est comme ça que les choses disparaissent, parce que ma mère n’en fait plus et moi, je n’ai jamais appris à le faire…), une soupe aux tripes de mouton, servie sur son fankaasu doré (pain de Zinder)… Les préparatifs ont mis plus d’une semaine : il y avait des céréales à faire fermenter, du miel à faire venir de Bobo-Dioulasso, le fromage (tchoukou) à ramener de Tahoua…  

Ca téléphonait, ça tempêtait, ça envoyait des émissaires pour trouver le meilleur produit dans tous les coins… Tout le monde bougeait dans tous les sens…

Et le jour du déjeuner, tout est subitement devenu calme et harmonieux… les repas étaient succulents… nos invités parlaient une langue plaisante et chaloupée… je ne sais plus quelle langue c’était…

Et le griot de mon père berçait le tout de son

« moôlô » (guitare sahélienne)… tout en faisant des haltes grimaces, du côté opposés aux parents, celui des enfants et on se tordaient de rire…

 Hummm comme on dit dans le pays de mes ancêtres : »Je n’avais pas dit ?! »

Quel voyage, j’aimeeeeeeeeicon_biggrin.gif

 Rire 

 

Aimez-vous cuisiner ?

ramatou.jpg

Oui et non…

Hummm ?! 

Comme ma mère : elle fait très rarement la cuisine… seulement quand ça lui prend et qu’elle a une envie spéciale… Alors, quand elle se met aux fourneaux, on sait que ça va être la fête et qu’on s’en souviendra longtemps… sauf qu’à l’inverse de ma mère, je n’ai pas une ribambelle d’employés à mon service !!!

icon_sad.gif

Donc, ce que je fais au quotidien, je ne l’appelle pas vraiment cuisine, mais quand ça me prend, alors je vais chercher la langouste du Sénégal à Château-Rouge, la carpe de Douala à Clichy, le piment guyanais à Menilmontant, le granité à la bergamote dans l’Ile Saint-Louis, etc…

Impossible au quotidien et sans un cuisinier à domicile…  

 Ralala oui je confirme hélas… 

 Donc je le fais rarement… 

 Mais  tout le monde me dit que j’ai hérité du raffinement culinaire de ma mère… Et ça me remplit de bonheur. 

Moi aussi (Rires)

ramatou4.jpg

 

Hummm, « rarement » oui, mais si vous deviez cuisiner pour séduire,

quel plat concocteriez-vous à votre « Amour »?

 

Son préféré : Capitaine fumé à la confiture d’arachide,

servi avec du riz blanc légèrement parfumé au gombo de

Guinée ! 

 

Mmmmmmmm confiture d’arachideeee… 

(Rires)

 

 

Quelle(s) adresse(s) gourmande(s)

Recommanderiez-vous à nos lecteurs ? (A Paris et/ou ailleurs…)

ramatou-k.jpg

Dakar :

– le lagon 1 (les pieds dans l’Atlantique, au plateau

 Route de la Corniche Est)

Addis Ababa :

– Topia (derrière l’hotel Axoum) – ouvert seulement le soir –

sans réservation, mais venir tôt, vers 18h.

 

Paris : 

– l’atelier de Joël Rebouchon (rue Montalembert).

Réserver une semaine à l’avance

Les n’ganda (maquis) congolais de la Place de Clichy  

on débarque quand on veut – c’est la démocratie !icon_wink.gif

 

New-York : 

Ashford & Simpson’s Sugar bar

(un des endroits les plus chaleureux de NYK – 254 West 72nd Street)

– réserver plus d’une semaine à la l’avance

 

Los Angeles : 

La Louisiane (Overhill Drive)

Mille mercis pour toutes ces adresses, nous sommes gâtés!!!

 

Et si je vous invitais à ma table  madame Keïta, qu’aimeriez-vous déguster ?

r_keita.jpg

 

Un plat de votre ville de naissance : 

 Le poulet de Bresse à la lyonnaise et aux écrevisses

 

Rolalalala divin,surtout avec les conseils et trucs en plus de David Martin

(Redécouvrez ce chef en cliquant sur le lien ci-dessous)

Et si je l’invitais à ma table…: Le Chef David Martin

ou

un plat du pays d’origine de vos parents :

 

Le gâteau de pistache aux petites crevettes de Kribi 

Mmmmmmmm 

(Découvrez la recette en cliquant sur le lien ci-dessous)

http://www.mmmmmmmmdouceurs-maison.com/article-gateau-de-pistache-ou-ngond-a-mukon-63221730.html

 

Avant de nous séparer déjà,  un mot sur votre actualité

PRE 0450

 

Je ne mange plus, je ne dors plus, je cherche à boucler le tour de table pour le tournage de mon prochain film… 

Nous croisons les doigts pour vous parce que « vous le valez bien » 

 

Quelle délicieuse escapade culinaire et culturelle vous nous offrez là…

Mille mercis madame Keïta et oui je « suis femme  » aujourd’hui et j’aimerai…

 

 I ni ce

 

N’goï yà !

 

En savoir plus sur Rahmatou Keita: 

 

http://rahmatou.keita.over-blog.com/

 

http://altusproduction.com/index.php?option=com_content&view=article&id=158%3Aqui-est-rahmatou-keita&catid=90%3Arahmatou-keita&Itemid=89 

 

Et sur RFI 

http://www.rfi.fr/emission/20120321-1-rahmatou-keita

 

Marthe-Ghislaine Ekambi Dayas-Eyoum

(Mars 2012)

 

 

 

« L’artiste doit aimer la vie et nous montrer qu’elle est belle.

Sans lui, nous en douterions. »

Anatole France 

 

Découvrez aussi:

Et si je l’invitais à ma table… Jean-Paul Soppo!

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

25 réflexions sur “Et si je l’invitais à ma table…: Rahmatou Keïta !

  1. Quand la Beauté, l’Intelligence et le Talent sont réunis en une seule et même personne, c’est a consommer sans modération… Dear readers, I give You Rahmatou Keïta. Enjoy!

    J'aime

  2. Avant même l’assiette anglaise, elle a présenté « Mosaique » une émission destinée au public de la « diversité » dans la banlieue

    J'aime

    1. Trop jeune, c’est môman qui regardait mosaïque …Moi la rencontre et coup de coeur :L’assiette anglaise… En tout cas, c’est une grande dame!!!

      J'aime

  3. Heeeeeeeeeee Mbombo, elle est sublimissime cette Rhamatou, toi alors, pas de mots, la cuisine entre les doigts. Si j’étais non loin de toi, j’aurais encore pris plus de kilos que je n’en ai car tu es une excellente cuisinière et tu partages. Bise et bonne journée. Merci pour ta générosité, bisous à tes loulous!!!

    J'aime

    1. Ô merci infiniment ma Mbombo d’ amour et vois tu ce son des personnes comme cela qui donnent envie de partager parce que si humbles…Merci d’avoir pris le temps de lire et de dire c’est précieux. Bisous

      J'aime

  4. Bonjour Marthe Merci pour cette interview d’une grande dame d’Afrique J’aime l’histoire du riz de la saison des pluies ce me donne faim…Rien que l’attente Bisous Frieda

    J'aime

  5. Pour le faire ça le fait dis donc! Une grande dame à la table d’une intervieweuse hors pair et plein de coeur.Merci pour cet entretien et bravo !

    J'aime

  6. Whaouuuu j’ai adoré ce petit moment dans le moment! Je ne connaissais pas du tout Rhamatou Diakité, c’est fabuleux cette manière qu’elle a de faire de la cuisine avec des mots et de nous conter en même temps une histoire. Bravo et merci à toi Marthe-Ghislaine Ekambi Dayas-Eyoum parce que tu le vaux bien! ;-)))

    J'aime

  7. hummmm, ca donne faim, oui et ca donne envie de voyager!!! une info : A l’émission Mosaïque, la belle Rahmatou y était à peine 6 mois ou max un an avant l’Assiette Anglaise… Donc Marthe, tu aurais pu la voir!

    J'aime

    1. Ah oui ça donne envie de voyagerquant à mosaïque comme je l’ai dit c’était l’émission de ma môman…Le trop jeune pour regarde était un ptit trait d’humour (avec Marie-Pierre) car en effet beaucoup plus de la génération l’aasiette anglaise (je commençais à m’interesser à ce type d’émission, avant ce n’était pas le cas ) …

      J'aime

  8. woah quel beaute africaine quel delicatese quel serenite et je travil dans lameme section comme la soeur de Rhama et jew vous assure l’inteligence dns toute simplicite melanger avec du drole qund il le faut, et oui sa coule dans la famille j’en suis motive chaque jour dans my personal struggle to affirm myself and stand out thanks to such strong and dynamic women. En avant femmes noires femmes africaines

    J'aime

Répondre à Martine Gendron-Nikoué Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s