Tout sur la manioc!(Origine, conservation,préparation, consommation…)

tubercules-de-manioc-1.jpg

Photo gooogle

Qu’est ce que le Manioc ?

Le Manioc, (Mahihot) est un arbrisseau aux tiges noueuses

atteignant 2 à 5 mètres de hauteur.

 

Cette plante est originaire d’Amérique du sud et centrale.

(Cultivé au Pérou depuis 4000 ans et au Mexique depuis 2000ans).

 

Le Manioc constituait déjà l’aliment de base des amérindiens.

 

Plus tard, introduit en Afrique par les navigateurs portugais,

(vers l’an 1.600)

 

le Manioc s’est rapidement développé dans le centre de l’Afrique.

 

Actuellement, il est cultivé dans toutes les régions chaudes du globe.

 

Il fait partie intégrante du régime alimentaire de plus d’un demi-milliard

d’êtres humains.

 

Il existe deux variétés de Manioc :

 

Le Manioc amer ou Mahihot utilissima et

 

le Manioc doux ou Mahihot opi.

 

Ces deux variétés sont elles-mêmes formées

 

par une quarantaine de variétés de manioc.

 

Ce qu’il est important de retenir c’est que la racine de cette plante,

 

et les feuilles sont consommées.

 

feuilles-de-manioc.jpg    FEUILLES-DE-MANIOC-2.jpg

 

Les racines sont divisées en faisceaux de tubercules

 

mesurant entre 30 et 50 cm sur 5 à 10 cm de diamètre.

manioctubercule.jpg

 

Chaque tubercule pèse entre 2 et 5 kg

 

En outre, si le Manioc doux peut être lavé et consommé cru,

 

le Manioc amer lui doit subir un traitement (lavé, bouilli)

 

qui le débarrasse de ses propriétés toxiques. (Acide cyanhydrique)

 

Comment acheter le Manioc ?

 

En Afrique et aux Antilles l’achat du manioc se fait

 

essentiellement sur les marchés…

 

En France on en trouve dans certains hypermarchés

(rayons des produits exotiques).

 

Il est également vendu dans les magasins spécialisés en produits afro-

caribéens (Africains, chinois, antillais…)

 

En les achetant, recherchez des tubercules très fermes,

exempts de moisissures.

supermarche--manioc.jpg

 

Comment le conserver ?

Le manioc frais est assez fragile une fois déterré

et se conserve assez mal.

L’idéal est donc de le faire cuire le jour même de l’achat.

 

Différentes préparations du Manioc

 

Le Manioc doux

Il est épluché et cuit à l’eau.

Ensuite servi comme un légume, en accompagnement.

 44265_164253036921050_147008325312188_553124_8278373_n.jpg

© www.mmmmmmmmdouceurs-maiso n.com

Cuisson du Manioc doux :

Coupez d’un coup sec (couteau tranchant)

les deux extrémités du tubercule.

 

Ensuite taillez le manioc en tronçons réguliers et pelez les.

 

Divisez chaque tronçon en deux, dans le sens de la longueur.

 

Otez ensuite la petite nervure centrale.

 

Selon le diamètre des tronçons, partagez-les encore en deux.

 

Brassez-les soigneusement dans un grand récipient

(bassine de cuisine, saladier…) contenant de l’eau froide.

 

Videz l’eau et recommencez l’opération si nécessaire

 

afin de débarrasser les tronçons de toutes les impuretés.

 

Surtout ne les laissez pas dans l’eau.

 

Faites les cuire sans attendre dans une grande casserole avec de l’eau,

 

une pincée de sel et du sucre.

 

Ne faites pas cuire trop longtemps car le manioc se défait

 

alors en morceaux.

(Un peu comme les pommes de terre.)

 

Egouttez et servez en accompagnement d’un plat.

 

Sous cette forme, il peut aussi être servi en dessert,

bien chaud accompagné de miel doux

(Type miel d’acacia ou miel du Poitou).

 

Il suffit de tremper chaque tronçon

 

dans une coupelle remplie de miel et de déguster.

 

Original et drôlement bon !

44265_164253036921050_147008325312188_553124_8278373_n--1-.jpg

© www.mmmmmmmmdouceurs-maiso n.com

L’astuce de Cuisson

Afin d’obtenir des tronçons de manioc juste tendres,

il faut vérifier la cuisson en plantant une lame de couteau

ou une buchette d’allumette dans le morceau.

Comme pour les pommes de terre)

Le Manioc Amer

C’est cette variété qui subit des transformations diverses avant d’être

consommée. 

 

En Amérique centrale et du Sud, le manioc

est transformé en sorte de fécule légèrement amère,

 

qui est utilisée pour épaissir les soupes,

les puddings, les crèmes ou les flans…

 

C’est le Tapioca (signifiant résidu séché en langue amérindienne)

 tapioca.jpg tapioca2.jpg

En Afrique Centrale, on met le manioc à rouir

dans une eau courante pendant 2 à 4 jours.

 

La fermentation qui s’installe rapidement élimine

 

pratiquement tout le glucoside.

 

La farine provenant des racines rouies est transformée

en pâte lisse

 

et ensuite sert à la confection de plusieurs mets.

 

Exemples :

Les chikwangues qui sont des sortes de pains de manioc cuits

dans des feuilles

(Dans les 2 Congo)

kwanga1.gif chikwangue.jpg

A noter qu’au Cameroun nous avons une forme de pain

 de manioc assez semblable, mais qui est

faite avec de l’huile de palme et du piment.

C’est une spécialité Bassa:

c’est le Mitumba

 

Les Miondos ou Bâtons de manioc qui se présentent

sous la forme de fines baguettes réunies

(toujours par deux) bien serrées et ficelées

(dans des feuilles de bananier…)

 

miondos  Myondos

 

C’est une spécialité des peuples côtiers du Cameroun.

Ils sont achetés déjà confectionnés et crus.

Au Cameroun existe une forme très proches

de ces bâtons de maniocs, qui sont appelés Ebobolo.

Ils sont plus gros que les Miondos et s’achètent déjà cuits.

C’est une spécialité du Sud du Cameroun.

 bobolo

 

Ces pains et bâtons de manioc accompagnent aussi bien

les plats en sauces, que les grillades de poisson et de viande

(Poisson, poulet, porc braisé à la camerounaise)

 

En Afrique de l’ouest ,au Cameroun et aux Congos

 à partir de la farine de manioc, on prépare une pâte appelée

Foufou ou FUFU ou Pâte tout simplement.

Cette pâte ou Foufou s’appelle Bounga/Foufou au Congo et au Zaïre

et Plakali en Côte d’Ivoire.

Le foufou se prépare avec de l’eau et la farine de manioc

Selon les pays, les régions, le Foufou se mange plus ou moins ferme.

C’est la quantité d’eau qui détermine la consistance du Foufou.

En général il est présenté sous forme de boules ovales.

 18369_1377264030794_1207677338_1090026_2634882_n.jpg

 

Il accompagne idéalement les sauces à base de Gombo frais

(Togo, Cameroun, Ghana…),

 

ou de Gombo séché (Cameroun) ou

 

comme pour la sauce Djougblé ivoirienne.

 

 

Le Fufu peut aussi être mangé avec la sauce graine ivoirienne, …

 

Au Nigéria, au Cameroun, au Bénin et au Togo,

 

le manioc est aussi transformé en une sorte de semoule

 

finement granulée obtenue à partir de la pulpe

 

de manioc fermentée, écrasée, tamisée puis desséchée au feu.

 

C’est le Gari.

 

Dans les deux premiers pays cités,

 

il est de couleur orangée car traité avec de l’huile de palme,

 

tandis qu’au Bénin et au Togo,

 

il garde la couleur initiale de la pulpe de manioc (Blanchâtre).

 

Photo1601

© www.mmmmmmmmdouceurs-maison.com

 

Le Gari peut être consomme sucré,

(en goûter par exemple,avec des cacahuètes mélangé à du lait…)

gari2.gif

 

ou salé, cuisiné avec des crevettes et des tomates.

Photo1602

© www.mmmmmmmmdouceurs-maiso n.com

 

En Côte d’Ivoire,

le manioc est également transformé

en sorte de délicieux couscous (mais texture plus légère).

C’est l’Attiéké.

attieke.jpg

Il accompagne merveileusement poissons et poulet frits

 

ou braisés (grillades)

 

avec une sauce tomate aux oignons par exemple

(mais bien d’autres sauces…) 

 

Il est également délicieux cuisiné en taboulé

 

à la place du Boulghour. 

 

Aux Antilles, à partir de manioc râpé on obtient de la farine

qui sert notamment à préparé un plat à base d’avocat, de morue grillée,

de piment appelé le Féroce.

 

farine-manioc.jpg

  (Plus le plat est pimenté, plus la préparation est féroce)

 

Cette farine rentre également dans la préparation de grandes galettes

typiquement antillaises d’origine amérindiennes,

appelées Cassave.

 cassave-brood.jpg

 

Quant aux feuilles elles sont cuisinées notamment

 

en Afrique centrale: Au Zaïre et au Congo c’est le Saka Saka

 

ou Pondou en lingala

 

Au Cameroun c’est le Kwem par exemple.

En Centrafrique c’est le Ngoundja


kwem.jpg  saka_saka.jpg

 

 

Et aussi consommé en galettes, en Frites,

en gâteaux traditionnels (Au Cameroun Ekoki)…

Galettes de manioc ici:

Galettes de manioc de Mamie « Ma Njowè » façon douceurs Maison!

 

 

Et notre ligne dans tout ça :

Le manioc est riche en glucides et pauvre en protéines,

vitamines et minéraux.

 

Il reste cependant très digeste.

 

Il est également pauvre en lipides (graisses).

 

De ce fait il est intéressant à consommer.

 

La farine de manioc est un aliment très riche en fécule

(75 % d’amidon et de sucres).

 

Elle est pauvre en protéine (2%).

Quant aux feuilles de manioc,

 

elles contiennent 7 % de leur poids frais en protéines.

 

Le Saviez-vous ?

Le manioc est l’un des produits les plus riches

en substances permettant de produire de l’alcool.

 

Les racines fraîches contiennent environ 30 % d’amidon

et 5 % de sucres, les racines séchées environ 80 % de substances

fermentescibles, ce qui place le manioc au même niveau

que le riz en tant que source d’alcool. 

 

Différentes recettes à base de manioc sont disponibles

dans le blog

 

 

« Quand quelqu’un partage quelque chose avec vous

et que vous en profitez,

vous avez une obligation morale de le partager avec d’autres. »

(Proverbe chinois)

Alors partageons…

Vous pouvez retrouver certains de mes articles sur le site féminin:

http://www.grioopourelle.com

37 réflexions sur “Tout sur la manioc!(Origine, conservation,préparation, consommation…)

  1. mais mon préféré reste l’Attiéké que je fais avec sauce graine ou autre !!!! hummmmmmm. Problème j’ai du mal à trouver ici. Je veux pas en boîte ! c’est pas bon !!!! Mdrrrrrrrr. Mais j’en trouve ou je me fais ramener en glacière,de Paris, par des amies !

    J'aime

  2. mais mon préféré reste l’Attiéké que je fais avec sauce graine ou autre !!!! hummmmmmm. Problème j’ai du mal à trouver ici. Je veux pas en boîte ! c’est pas bon !!!! Mdrrrrrrrr. Mais j’en trouve ou je me fais ramener en glacière,de Paris, par des amies !

    J'aime

  3. Merci pour cet exposé très complet sur le manioc. Au passage, il est aussi exceptionnellement riche en magnésium (100g de manioc couvrirait plus de 20% des besoins journaliers). Moi j’adore la chikwangue et j’avais une petite question : la dame qui me l’a vendue m’a dit que ça se congelait sans problème mais qu’il ne fallait surtout pas la dégeler au micro-ondes. Après décongélation, j’ai juste voulu la ramollir quelques secondes au micro-ondes mais elle s’est asséchée. Une astuce pour que je mange une bonne chikwangue moelleuse ave mon fumbwa ? Merci ! 🙂

    J'aime

  4. Merci pour cet exposé très complet sur le manioc. Au passage, il est aussi exceptionnellement riche en magnésium (100g de manioc couvrirait plus de 20% des besoins journaliers). Moi j’adore la chikwangue et j’avais une petite question : la dame qui me l’a vendue m’a dit que ça se congelait sans problème mais qu’il ne fallait surtout pas la dégeler au micro-ondes. Après décongélation, j’ai juste voulu la ramollir quelques secondes au micro-ondes mais elle s’est asséchée. Une astuce pour que je mange une bonne chikwangue moelleuse ave mon fumbwa ? Merci ! 🙂

    J'aime

  5. Merci pour vos infos sur le manioc mais je reste persuade que cette tubercule a besoin d’un travail collectif pur faire d’elle ce qu’es la pomme de terre malheureusement les pays qui la cultive sont des pays sous developpé ce qui fait que la transformation et la vente en grande surface n’est pas encore developpe comme la pomme de terre courage nous y arriverons un jour.

    J'aime

  6. Merci pour vos infos sur le manioc mais je reste persuade que cette tubercule a besoin d’un travail collectif pur faire d’elle ce qu’es la pomme de terre malheureusement les pays qui la cultive sont des pays sous developpé ce qui fait que la transformation et la vente en grande surface n’est pas encore developpe comme la pomme de terre courage nous y arriverons un jour.

    J'aime

    1. Si Naella elle est « bonne », celle-ci c’est la cassave d’origine .Elle est aussi fine et ressemble à une tranche de pain pita…La cassave antillaise (martiniquaise, guadeloupéenne…) est plus petite et plus épaisse de manière générale et pas aussi lisse . Compte tenu de l’article, j’ai choisi de mettre la photo de celle d’origine 😉 Merci pour vos encouragements

      J'aime

    1. Si Naella elle est « bonne », celle-ci c’est la cassave d’origine .Elle est aussi fine et ressemble à une tranche de pain pita…La cassave antillaise (martiniquaise, guadeloupéenne…) est plus petite et plus épaisse de manière générale et pas aussi lisse . Compte tenu de l’article, j’ai choisi de mettre la photo de celle d’origine 😉 Merci pour vos encouragements

      J'aime

  7. Tres instructif j’ai beaucoup appris cependant la photo de la de Kassav n’est pas la bonne mais c’est un super sujet je partagerai avec mes proches merci

    J'aime

    1. elle-ci c’est la cassave d’origine .Elle est aussi fine et ressemble à une tranche de pain pita…La cassave antillaise (martiniquaise, guadeloupéenne…) est plus petite et plus épaisse de manière générale et pas aussi lisse . Compte tenu de l’article, j’ai choisi de mettre la photo de celle d’origine 😉 Merci pour vos encouragements

      J'aime

    2. Celle-ci c’est la cassave d’origine .Elle est aussi fine et ressemble à une tranche de pain pita…La cassave antillaise (martiniquaise, guadeloupéenne…) est plus petite et plus épaisse de manière générale et pas aussi lisse . Compte tenu de l’article, j’ai choisi de mettre la photo de celle d’origine 😉 Merci pour vos encouragements

      J'aime

  8. Tres instructif j’ai beaucoup appris cependant la photo de la de Kassav n’est pas la bonne mais c’est un super sujet je partagerai avec mes proches merci

    J'aime

    1. elle-ci c’est la cassave d’origine .Elle est aussi fine et ressemble à une tranche de pain pita…La cassave antillaise (martiniquaise, guadeloupéenne…) est plus petite et plus épaisse de manière générale et pas aussi lisse . Compte tenu de l’article, j’ai choisi de mettre la photo de celle d’origine 😉 Merci pour vos encouragements

      J'aime

    2. Celle-ci c’est la cassave d’origine .Elle est aussi fine et ressemble à une tranche de pain pita…La cassave antillaise (martiniquaise, guadeloupéenne…) est plus petite et plus épaisse de manière générale et pas aussi lisse . Compte tenu de l’article, j’ai choisi de mettre la photo de celle d’origine 😉 Merci pour vos encouragements

      J'aime

  9. Bonjour. Cet article est très bien fait et très intéressant, merci!! J’ai cuit du manioc dans mon « cuit-vapeur » et j’ai un mal fou pour le nettoyer!!! Il s’est formé des languettes de dures et blanches. J’ai essayé avec du vinaigre, ça ne part pas. Quelqu’un a une idée pour m’aider?

    J'aime

  10. Bonjour. Cet article est très bien fait et très intéressant, merci!! J’ai cuit du manioc dans mon « cuit-vapeur » et j’ai un mal fou pour le nettoyer!!! Il s’est formé des languettes de dures et blanches. J’ai essayé avec du vinaigre, ça ne part pas. Quelqu’un a une idée pour m’aider?

    J'aime

  11. je voudrais ajouter une autre recette sur le manioc. elle vient de l’Ouest-Cameroun et s’appelle le  »kwamba » fait à base de manioc et de banane râpés et mélangé à l’huile roule+ sel+ piment. emballés dans des feuilles de bananier pour la cuisson. ps: on ajoute les feuilles de tarot débarrassé de leur nervures

    J'aime

  12. je voudrais ajouter une autre recette sur le manioc. elle vient de l’Ouest-Cameroun et s’appelle le  »kwamba » fait à base de manioc et de banane râpés et mélangé à l’huile roule+ sel+ piment. emballés dans des feuilles de bananier pour la cuisson. ps: on ajoute les feuilles de tarot débarrassé de leur nervures

    J'aime

  13. j’ajoute la recette de beignets de manioc râpé finement mélangé à de la banane douce très mûre avec une pincée de sel et un peu d’huile rouge. La friture se fait dans de l’huile rouge et accompagné de coulis de piment lors de la consommation c’est un délice! A chaud c’est encore une merveille!

    J'aime

  14. j’ajoute la recette de beignets de manioc râpé finement mélangé à de la banane douce très mûre avec une pincée de sel et un peu d’huile rouge. La friture se fait dans de l’huile rouge et accompagné de coulis de piment lors de la consommation c’est un délice! A chaud c’est encore une merveille!

    J'aime

  15. je fais mon mémoire sur l’impact économique de la production et commercialisation de manioc dans le territoire de gemena en rdc.Je compte creer une cooperative de production et de vente de manioc a gemena,apres mes etudes

    J'aime

  16. je fais mon mémoire sur l’impact économique de la production et commercialisation de manioc dans le territoire de gemena en rdc.Je compte creer une cooperative de production et de vente de manioc a gemena,apres mes etudes

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s