Mes racines enjambent deux rives (Le Rhône et le Wouri)

Quelques-uns  de mes mots ,

 

des mes maux,

 

de nos maux ,

 

« posés sur le papier »,

confiés, criés ,avoués, chuchotés…

 

Et tous ces sourires aussi

 

parce ce qu’en dépit  des vicissitudes

de la vie

 

la joie de l’Eternel ne doit pas nous quitter .   

 

 

Entre deux douceurs ma plume vous parle!

ecrit

France, ma chère Patrie ! 

 France.jpg

En ton sein je suis née sans l’avoir choisi
 

Grâce à toi j’ai vécu une douce enfance fleurie 

Jeune fille d’Ebène, souvent admirée, je n’ai jamais été trahie

Jeune fille Chocolat, si différente, tu as su m’accepter telle que je suis

Loin des yeux parfois mais toujours dans mon cœur, ça oui

A toi je suis restée fidèle et unie 

Alors qu’en est-il aujourd’hui pour que je sois rejetée ainsi

Que se passe-t-il pour que mes enfants se sentent autant meurtris 

Couleur café, couleur chocolat, couleur ébène doivent-elles être 
bannies

Couleurs malodorantes, bruyantes, envahissantes, dérangeantes au 
sein de ma chère Patrie

Dieu, Allah, Jah ou Yehovah n’a-t-il plus de place Ici 

J’ose espérer que si car en toi, j’ai confiance ma chère Patrie

Oui je sais bien que  » toute la misère du monde chez nous ne peut être 
accueillie » 

Mais je sais aussi que pour que Liberté, Egalité, Fraternité soit enfin 
retrouvées ici

Pour que mes enfants, vos enfants puissent enfin chanter dans leurs 
joyeuses colonies 

L’arrivée de leur jour de Gloire au sein de leur précieux Pays

Traitons nous avec respect et dignité ce, quelqu’en soit le Prix

Et acceptons de vivre en ton sein chère Patrie

En tribu arc en ciel que nous sommes ce, en toute harmonie 

Marthe-Ghislaine Ekambi Dayas-Eyoum/MGEDE (2007)

A toi mon Afrique

 

Afrique.jpg

A toi mon Afrique si souvent dénigrée

A toi mon Afrique si souvent humiliée

A toi mon Afrique qui n’a parait-il rien inventé

A toi mon Afrique au visage parfois voilé

A toi mon Afrique au dos si souvent courbé

A toi mon Afrique qui de parts et d’autres est déchirée

A toi mon Afrique qui de ci de là est affamée

A toi mon Afrique qui pourtant est le berceau de l’ humanité

Je t’aime et suis pleine de fierté

Car sans aucune rancune ni amertume et pourtant si souvent pillée

Malgré la pauvreté qui te mine, tu fais preuve de générosité

Malgré la maladie qui te ronge, tu fais preuve d’hospitalité

Alors à toi mon Afrique qui n’a rien inventé

Tu nous donnes malgré tout, une véritable leçon de dignité

A toi mon Afrique qui mériterait d’être adulée !

Marthe Ghislaine Ekambi Dayas-Eyoum/MGEDE(2007)

Extraits de « Morceaux de vie »

bouches-fashion-280943

Publicités

17 réflexions sur “Mes racines enjambent deux rives (Le Rhône et le Wouri)

  1. Merci Marthe pour ces mots sortis tout droit de ton coeur et que tu nous fais partager. Comme une prière, un appel de détresse, tu te fais la voix de la sagesse, de l’amour, de la tolérance, de l’UNITÉ.

    J'aime

  2. J’ai plutot eu un pincement au coeur en lisant! Très Beau poème mais triste!  » Alors qu’en est-il aujourd’hui pour que je sois rejetée ainsi Que se passe-t-il pour que mes enfants se sentent autant meurtris Couleur café, couleur chocolat, couleur ébène doivent-elles être bannies » Marthe-Ghislaine Ekambi Dayas-Eyoum

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s