C’est son amour pour de vrai qui est mon abri, dans les tempêtes qui jalonnent ma vie ♥

photo3237

Hummm Seigneur, si seulement il  y a 27 années aujourd’hui, à Bordeaux,

 j’avais pu faire lire ce partage à la jeune fille, salie, meurtrie…

que j’étais alors, jamais le suicide et toutes ses fâcheuses conséquences

n’auraient été au rendez-vous ?

Mais ce que je me dis aussi, peut-être à tort, je ne sais pas….

c’est que si je suis celle que je suis devenue…devrais-je même dire,

celle que je suis redevenue, au bout de toutes ces années…

c’est aussi parce que je suis passée par cette épreuve,

par cette horrible tempête …

Quelques-uns  de mes mots ,

 des mes maux,

de nos maux ,

« posés sur le papier, »

confiés, criés ,avoués, chuchotés…

Et tous ces sourires aussi

parce ce qu’en dépit  des vicissitudes

de la vie

la joie de l’Eternel ne doit pas nous quitter . 

 Entre deux douceurs ma plume vous parle!

14877627_10209127731245147_1382034627_n-copie

C’est son amour pour de vrai qui est mon abri,

dans les tempêtes qui jalonnent ma vie ♥

« Derrière le nuage noir, il y a toujours un ourlet de lumière. » …

Et puis le soleil finit toujours…toujours par briller 

Mon partage aujourd’hui est quelque peu personnel

Tout au long de notre vie, qui est loin d’être un fleuve tranquille,

il y a des périodes (moments, jours année(s)) qui sont tellement

éprouvantes, tellement…Quant aux sentiments ressentis,

de véritables montagnes russes à gérer, parfois même dans

la même journée …

C’est tellement difficile, tellement fatiguant…personnellement

cette année 2016 fait partie de ces périodes éreintantes, pleine

de tempêtes. Périodes éreintantes certes, mais par sa Grâce

toujours illuminées par de merveilleux moments de bonheur.

Mais encore faut-il pouvoir les voir ? Les ressentir ?

Les chérir ?

Et hélas, dans les profondeurs dans lesquelles nous sombrons,

même l’entourage le plus aimant n’y peut pas grand-chose.

Ô il est là et c’est même déjà une immense grâce que d’être

entouré(e), consolé(e)…, parce qu’il y a des personnes seules,

terriblement seules; Mais hélas, cet entourage bienveillant ne

peut tout guérir.

Que faire pour ne pas sombrer dans ces profondeurs,

qui ont vite fait de nous engloutir ?

Oui nous engloutir…

Hummm Seigneur, si seulement il  y a 27 années aujourd’hui,

à Bordeaux,  j’avais pu faire lire ce partage à la jeune fille,

salie, meurtrie… que j’étais alors, jamais le suicide et

toutes ses fâcheuses conséquences n’auraient été au rendez-vous ?

Mais ce que je me dis aussi, peut-être à tort, je ne sais pas….

c’est que si je suis celle que je suis devenue…devrais-je

même dire, celle que je suis redevenue, au bout de

toutes ces années…c’est aussi parce que je suis passée

par cette épreuve, par cette horrible tempête …

Ce qui est certain, c’est qu’aujourd’hui, cette force qui est là,

bien là, couvrant mes failles et autres fragilités, me donne

envie de dire, de partager.

En effet, cette force-là, me vient de ce Dieu , mon Père Céleste,

auquel je crois tant et tant et qui grâce à son Amour

inconditionnel, a toujours été là…

Concrètement,  l’une des choses qui m’aide plus que tout

et me permet de ne pas perdre complètement pieds lorsque

tout semble s’assombrir… eh bien ce sont toutes ces

lectures spirituelles quotidiennes que je fais et que je partage

en partie dès que je le peux avec vous.

Les partager vous savez, me pousse aussi à me poser, à

appliquer s’il le faut ce que j’écris avec cœur et puis qu’elle

bénédiction que de savoir que cela édifie, ou console, ou accompagne…

On se sent si seul( e), même dans la foule parfois…

Ce que vous devez savoir, c’est que contrairement à ce que certains

disent, et ce, culpabilisant encore plus la personne qui se sent mal,

tout être humain, et ce même une personne pleine de foi,

a le droit de se sentir mal, de se sentir triste , de pleurer

de toutes ses forces…

Il n’y a qu’à lire certains partages bibliques

(pour ceux qui lisent la Bible) qui montrent bien que même

« les hommes de Dieu » ont eu de grands moments de désespoir :

« Au jour (ou au temps) de ma détresse, je cherche le Seigneur…

Je réfléchis et mon esprit est abattu » Psaume 77, verset 3 et 4 !

Mais cela étant dit (lu), ce que vous devez garder au cœur c’est

que dans ces profondeurs parfois tellement atroces,

(voilà ce qui m’aide à ne plus perdre pieds aujourd’hui) il ne

faut pas perdre contact avec notre Père Dieu.

Pour cela, appropriez-vous notamment la prière du psalmiste

(les psaumes sont nombreux pour aider….), ainsi même si la

déprime, voire la dépression est là, même si elle dure des

semaines, voire plus…elle ne vous « engloutira » point !

Ô non, elle ne peut vaincre car Notre Père est toujours là, disposé

à nous accueillir, même lorsque nous traversons des vallées

des plus sombres !

Pour le coup, vous savez aujourd’hui que ça, je le sais !!!

Pour les personnes qui ont une Bible (la lisent), lisez le

psaume 130  en insistant bien sur le début (Verset 1 et 2)

« Des profondeurs (de l’abîme) je t’invoque Eternel ! »…

Hummm, « heureux celui qui peut attester du plus profond

de son cœur :

J’ai fait du Seigneur mon refuge ! » (Psaume 11, verset 1)

Vous comprenez pourquoi c’est son amour pour de vrai qui

est mon abri, bien plus, le vôtre aussi bien évidemment,

dans les tempêtes qui jalonnent notre vie ?!!!

Ne l’oublions pas, ne l’oublions plus.

Et si nous- mêmes,  nous sommes tellement faibles que nous

n’arrivons même plus à accueillir cela (par moment)…prions,

(demandons…)

pour qu’un consolateur soit là près de nous, pour nous

le rappeler et nous aider…

N’oublions pas que Dieu nous console afin de faire de nous

des consolateurs…la vie n’est rien sans autrui  ♥

Merci à toutes les personnes qui prennent le temps de lire ici

et reçoivent, en espérant sincèrement que cela vous apporte

aussi en plus de vos démarches personnelles et

Ô combien intimes !

Je m’éclipse en partageant avec vous une chanson qui m’a toujours

apaisée…vous savez, pendant ces moments où même les mots

ne peuvent exprimer la douleur ressentie… et alors je la chante,

(We cry in the night without a single song to sing) je la chante…

Hummm? Oui le soleil fini toujours par briller !!!

♫♫♫…So if you’re in the valley (if you’re in the valley now)
And life is so unkind (life is so unkind)
And if your tears keep falling (if your tears keep falling)
From your tired eyes (from your eyes)
Your burden seem so heavy (your burden seem so heavy now)
And it’s hard to smile (so hard to smile)
You must remember (you better remember)
It’s only for a while…♫♫♫

Souvenons-nous d’aimer pour de vrai, sans remettre

nos paroles mais bien plus, nos actes d’Amour

à plus tard car nul ne sait…♥ MGEDE

Marthe Ghislaine Ekambi Dayas-Eyoum

(Novembre 2016 )

 

10 réflexions sur “C’est son amour pour de vrai qui est mon abri, dans les tempêtes qui jalonnent ma vie ♥

  1. Le plus beau tout au long de cet article, c est l espoir, le filon de lumière qu on entrevoit même étant au plus bas.
    Non, la nuit n est jamais complètement noire car la bas au loin brillent les étoiles et la lune.
    Merci du rappel

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s